frac champagne-ardenne
fonds régional d'art contemporain
1, place museux 51100 reims
t
+33(0)3 26 05 78 32

f
+33(0)3 26 05 13 80

contact@frac-champagneardenne.org

Andréa Le Guellec



Andréa Le Guellec est invitée en résidence de médiation au collège Paul Fort, au collège Trois Fontaines et au Sacré-Coeur de Reims dans le cadre d'un PAG, dispositif d’actions culturelles en milieu scolaire, autour de la notion « des lieux, des espaces ».

Andréa Le Guellec est née en 1996 à Montmorency. Elle est membre de l'artist run space The Left Place/The Right Space à Reims, où elle vit et travaille. Diplômée de l'ESAD de Reims, elle est lauréate du Prix du club d'entreprises mécènes Prisme la même année et travaille entre autres à la réalisation d'un projet sonore collaboratif en partenariat avec le Centre national de création musicale Césaré.

A travers la vidéo, l’installation et les dispositifs sonores, ses recherches questionnent la construction de l’identité et du corps social dans les territoires qu’elle investit. Associant références littéraires et culture populaire, elle construit des narrations à mi-chemin entre documentaire et fiction dans des terrains de jeux qui vont de la tour d’habitation à l’hippodrome, en passant par l’usine et le stéréotype de l’île déserte. Elle prend souvent l’environnement comme base visuelle d’un travail sonore et cherche à s’en approprier les caractéristiques pour puiser dans le quotidien ses fictions temporaires.

Adrien Tinchi



Adrien Tinchi est invité en résidence de médiation au lycée Jean-Baptiste Colbert et au collège Maryse Bastié dans le cadre d’un PAG, dispositif d’actions culturelles en milieu scolaire, autour de la notion « Des lieux, des espaces ».

Adrien Tinchi est né en 1997 à Sedan. Il vit et travaille entre Bordeaux et Reims. Diplômé de lʼÉcole Supérieure dʼArt et de Design de Reims en 2020 (Diplôme National Supérieur dʼExpression Plastique obtenu avec les félicitations du jury), il co-fonde la même année The Left Place The Right Space, un atelier dʼartiste et espace dʼexposition alternatif à Reims. Sélectionné dans le cadre de la Bourse RFPU (Physique de lʼUnivers) du Paris Center for Cosmological Physics, il entame actuellement une résidence de recherche au laboratoire Astro Particule et Cosmologie.

Par une tentative de prise de conscience discrete, le travail dʼAdrien Tinchi questionne des phénomènes et événements singuliers dont il essaye dʼen ressortir une essence sensible. Sʼintéressant notamment à la médiation liée au travail artistique, il développe une série de «story-telling» contextualisant ses recherches et mettant en lumière certains projets jusquʼà présent restés dissimulés. Portant un intérêt particulier à la durée, sa pratique tend à la production protéiforme de « parenthèses » aussi bien factuelles que poétiques.

Manon Harrois



Manon Harrois est invitée en résidence de médiation au Lycée forestier de Crogny dans le cadre de Écotopia, un partenariat entre les trois FRAC et le réseau des établissements d'enseignement agricole de la région Grand Est.

Déplacer, porter, peindre, enduire, ajuster ; l’oeuvre de Manon Harrois se découvre dans l’interstice de gestes quotidiens qu’elle poétise et enchante. Les éléments de ses installations mutent en fonction des projets ; leur présence produit un langage qui reflète le mouvement permanent du récit. Le déplacement, le transfert, le moulage et l’empreinte permettent à Manon Harrois de transposer l’émotion en formes, souvent à l’aide d’éléments minéraux, végétaux ou vivants.


Ouassila Arras



Ouassila Arras est invitée en résidence de médiation à Avize Viti Campus, Lycée viticole de la Champagne, dans le cadre de Écotopia, un partenariat entre les trois FRAC et le réseau des établissements d'enseignement agricole de la région Grand Est.

À l’aide de matériaux simples et d’objets domestiques collectés dans le quotidien, Ouassila Arras questionne la mémoire identitaire. Elle remonte le fil d’une histoire franco-algérienne parcellaire, éclatée par l’exil, la guerre, les silences et les tabous, à travers les récits de son histoire familiale. Sa recherche est ponctuée de multiples déplacements. Une façon pour l’artiste de se « déterritorialiser » en collectant archives et témoignages dans un aller-retour d’actualisation entre passé et présent.

Sophie Hasslauer



Sophie Hasslauer est invitée en résidence de médiation au lycée Jean-Baptiste Colbert dans le cadre d’un PAG, dispositif d’actions culturelles en milieu scolaire, autour de la notion de « temporalité ».

Sophie Hasslauer questionne l’objet : sa forme, sa fonction et le rapport que nous entretenons avec lui au quotidien. Elle le déplace pour agir dans un glissement à la fois matériel et sémantique : parpaings de sucre, objets design mêlés de cultures urbaines, babyfoot revisitant les chefs-d’oeuvre de l’art. Le travail de Sophie Hasslauer déréalise le monde réel et réenchante l’objet. Elle nous invite à revenir vers une essence, matérielle, gestuelle et conceptuelle, qui, dans nos  quotidiens normés, semble nous échapper.


Juliette Mock



Juliette Mock est invitée en résidence de médiation au collège Paul Fort de Reims dans le cadre d'un PAG, dispositif d’actions culturelles en milieu scolaire, autour de la notion de « temporalité ».

Juliette Mock tisse dans ses oeuvres des liens entre désirs, matières et récits. Dessins et sculptures font glisser leur sujet d’un matériau vers un autre, tout en questionnant la substance même dont ils sont faits.
Diplômée de l’ESAD de Reims, elle vit et travaille entre Montreuil et Le Mesnil-sur-Oger où elle participe au projet artistique collectif de La Maison Louis Jardin. En 2019, elle a présenté une installation inédite au FRAC Lorraine dans le cadre de Degrés Est et a participé en 2020 à la biennale Art Press des jeunes artistes au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne.